Michelin en faveur des stages et de l’alternance

Chaque année, le label Engagement Jeunes récompense les entreprises les plus « jeunes-accueillantes » pour les étudiants en stage et en alternance à la découverte du monde du travail. Nous avons interviewé Anne-Sophie Greil et Aurélie Batifoulier, en charge de l’Attractivité, l’Intégration et la Marque Employeur chez Michelin. Grâce à l’avis de ses alternants et stagiaires, le groupe se hisse à la première place de la catégorie meilleure évaluation globale, et reçoit le label « Best In Class » Engagement Jeunes 2021.

Quelle a été votre réaction lors de l’obtention du label « Engagement Jeunes 2021 » ?

Anne-Sophie Greil et Aurélie Batifoulier : Nous avons été très satisfaites de cette nouvelle. Nous sommes rassurées de voir que malgré la période sanitaire, les initiatives mises en place ont fonctionné et que nos jeunes ont pu vivre leur expérience dans de bonnes conditions. Nous participons au projet Engagement Jeunes depuis plusieurs années, qui est une excellente initiative.

Pouvez-vous nous parler de votre politique RH en faveur des jeunes ?

A-S. G. et A. B. : Nous avons accueilli cette année chez Michelin en France, plus de 800 jeunes (450 en alternance et 350 en stage), de l’infra BAC au BAC+5, que ce soit en Recherche et Développement (Chimie et Matériaux), dans les domaines tertiaires (Marketing, Communication, Supply Chain, Ressources Humaines, …) ou dans les domaines industriels (de la Maintenance au Management de Production). En 2020, plus de 60% de nos embauches de jeunes diplômés étaient issues d’un stage ou d’une alternance chez Michelin.

En 2020, plus de 60% de nos embauches de jeunes diplômés étaient issues d’un stage ou d’une alternance chez Michelin.

Notre 1ière place dans la catégorie « meilleure évaluation globale » peut s’expliquer par le fait que nous avons un vrai dispositif d’accompagnement des jeunes, de l’accueil jusqu’à la fin de l’alternance ou du stage. Malgré le contexte sanitaire, nous faisons le maximum en matière d’intégration, avec l’organisation de journées d’intégration digitales. Nous mettons également en place le dispositif « rencontres carrières fin de stages et d’alternances » qui se déroule en trois étapes. D’abord, nous organisons des conférences métiers afin de permettre aux jeunes de rencontrer et d’échanger avec des professionnels en poste pour les aider à se projeter dans les métiers où nous recrutons. Deuxièmement, nous mettons en place des ateliers employabilité afin de les accompagner et les coacher (CV, entretiens, etc.). Et enfin, nous mettons en place un dispositif de recrutement dédié pour les jeunes en fin de cursus qui arrivent prochainement sur le marché du travail.

Mais c’est surtout l’accompagnement du tuteur et du manager tout au long du stage ou de l’alternance des jeunes qui est primordiale pour qu’ils se sentent bien intégrés et puissent s’épanouir.

Vous avez évoqué la crise sanitaire, comment avez-vous pris en charge les jeunes durant cette période compliquée ?

A-S. G. et A. B. : La position de Michelin a été de maintenir les stages et les alternances qui étaient programmés. Nous voulions respecter nos engagements vis-à-vis de ces jeunes et leur garantir que leur contrat allait être maintenu. Nous avons même recruté davantage d’alternants en 2020 que les années précédentes. C’est notre rôle en tant qu’entreprise responsable !

Sur un plan plus pratique, nous avons mis à leur disposition le matériel nécessaire pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions. Il nous semblait aussi important de maintenir une communication régulière pour les tenir informés et les rassurer sur la situation.

Plus d’informations sur Michelin : recrutement.michelin.fr