ORANGE SA : THÈSE ' QUEL ÉCOSYSTÈME PROFESSIONNEL DURABLE (H/F)

Poste
Thèse (36 mois) - Cadre
Niveau d'étude
Bac+5 (Master / Ingénieur)
Univers
Informatique, web et numérique
Métier
Recherche : Direction R & D
Localisation
Biot (06, Alpes-Maritimes)

Inscrivez-vous !

En vous inscrivant sur Engagement Jeunes, recevez les offres qui vous correspondent et rendez vous visible des recruteurs.

Présentation de la société : ORANGE SA

L'ambition de la Division Innovation est de porter plus loin l'innovation d'Orange et de renforcer son leadership technologique, en mobilisant nos capacités de recherche pour nourrir une innovation responsable au service de l'humain, éclairer les choix stratégiques du Groupe à long terme et influencer l'écosystème digital mondial.
Nous formons les expertes et les experts des technologies d'aujourd'hui et de demain, et veillons à une amélioration continue de la performance de nos services et de notre efficacité. La division Innovation rassemble, dans le monde, 6000 salariés dédiés à la recherche et l'innovation dont 740 chercheurs. Porteurs d'une vision globale avec une grande diversité de profils (chercheurs, ingénieurs, designers, développeurs, data scientists, sociologues, graphistes, marketeurs, experts en cybersécurité…) , les femmes et les hommes de Innovation sont à l'écoute et au service des pays, des régions et des business units pour faire d'Orange un opérateur multiservices de confiance.

Au sein d'Orange Innovation, vous serez intégré(e) dans l'équipe de recherche Sustainable Digital Services à la pointe de l'innovation et de l'expertise sur le design de services innovants pour l'Afrique et le Moyen-Orient. Vous ferez partie d'un écosystème de recherche dynamique en lien avec Orange Energies, permettant un partage effectif et attendu des résultats des travaux de thèse et ouvrant l'accès au terrain pour leur validation

Missions

Votre rôle est d'effectuer un travail de thèse sur le travail et les travailleurs du solaire en Afrique Subsaharienne en vue d'identifier comment entretenir et soutenir un écosystème professionnel durable.
  • Contexte global et problématique du sujet
Au cours des dernières décennies, l'offre de services électriques s'est considérablement diversifiée sur le continent africain à travers notamment les solutions dites décentralisées (lampes solaires, kits solaires domestiques, mini-réseaux) . Ces dernières doivent jouer un rôle central dans l'accès à l'électricité, notamment en zones rurales. Toutefois, une part importante des projets solaires en Afrique, et en particulier de mini-réseaux, est un échec, avec des équipements qui se dégradent et peinent à dépasser les dix ans de fonctionnement.
Parmi les facteurs de durabilité des installations électriques décentralisées, les questions d'entretien et de maintenance sont encore peu prises en compte scientifiquement et opérationnellement. Parvenir à maintenir une multitude d'installations parfois dispersées sur de larges territoires constitue un défi de taille pour les acteurs du secteur. Il est pourtant nécessaire de le relever afin de garantir la soutenabilité sociale, environnementale et économique des investissements réalisés et la satisfaction des usagers.
  • Objectif scientifique - résultats et verrous à lever
L'objectif de la thèse est d'identifier les compétences et les conditions nécessaires au développement et à la structuration d'un écosystème d'acteurs spécialisés capables de pérenniser des infrastructures d'électrification décentralisées.
Ce projet de thèse part du constat que l'existence d'activités locales d'entretien et de maintenance des installations solaires est centrale, et que des compétences existent mais sont trop éparses et insuffisamment organisées.
Deux verrous ont à ce jour été identifiés. L'étude des facteurs de durabilité des solutions d'électrification décentralisées intègre peu le rôle de l'existence d'activités locales d'entretien et de maintenance. Malgré une littérature abondante sur l'informalité en Afrique subsaharienne, il y a peu de recherche sur le rôle de l'informel, des " petites mains " et des " low tech " dans la maîtrise technique, le fonctionnement et la pérennisation d'une infrastructure.

Profil recherché

  • Compétences (scientifiques et techniques) et qualités personnelles exigées par le poste
  • Le candidat devra être capable de combiner une approche Sciences Humaines et Sociales avec une approche technique qui pourra s'avérer nécessaire pour comprendre les enjeux des travailleurs du solaire (mini grids et kits solaires domestiques)
  • Le candidat devra avoir la capacité de mobiliser des méthodologies d'enquête qualitative pour mener à bien ses travaux de recherche et avoir une grande capacité d'analyse, de rédaction et de synthèse.
  • Le candidat devra savoir travailler en équipe dans des collectifs pluridisciplinaires ; et lire, parler, et écrire l'anglais académique. Le candidat devra aussi être persévérant et passionné par les " problématiques d'accès à l'énergie " et l'Afrique.
  • Le candidat devra savoir évoluer dans un environnement multi culturel et international en constante évolution
  • Formation demandée :
  • Le candidat devra avoir réussi un Master 2 axé Sciences Humaines et Sociales (sociologie, économie, développement international)
  • Expériences souhaitées :
  • Une première expérience terrain dans un pays émergent dans les énergies renouvelables est souhaitée.
  • Un stage terrain dans le domaine des énergies renouvelables idéalement en Afrique et validé par une mémoire de recherche et/ou une publication serait un plus.
Postuler sur le site de l'annonceur